Le 28 février s’est tenue une journée mondiale sans Facebook. S’obliger à ne pas faire une action de toute la journée a pour première conséquence d’y penser tout le temps…

 

Comme pour arrêter de fumer quand on est habitué à un paquet par jour, se lancer comme défi de lutter contre son addiction pendant toute une journée est souvent impossible voire contre-productif. On a de suite l’image du fumeur qui risque de fumer davantage le lendemain pour se féliciter de son exploit de la veille ! Ce sentiment est totalement humain : après l’effort, le réconfort. Le résultat n’est donc bénéfique que sur la journée du défi !

 

Si ce type d’initiative est intéressante et mérite de s’y pencher, elle ne peut pas être considérée comme efficace sur le long terme. Alors, comment faire pour mieux gérer notre relation à Facebook sans se faire mal ?

 

Tout d’abord, la première étape est d’en prendre conscience. Etes-vous plutôt utilisateur occasionnel ou addictif du réseau social ? Il n’existe pas de grandes études qui vous permettent de vous comparer aux autres pour tirer la sonnette d’alarme. Il n’y a pas de standards de comportements, ni des règles de vie type pour l’usage des réseaux sociaux.

 

Pour connaître votre profil, le mieux est d’installer une appli sur votre smartphone qui enregistre vos temps d’utilisation de chaque application. Si vous utilisez aussi d’autres appareils pour vous connecter, vous pouvez également tenir un journal sur une semaine pour prendre conscience de votre relation aux réseaux sociaux. Ne changez pas vos habitudes sur toute la semaine ! Puis analysez vos résultats. Voilà qui d’une part vous permettra de supprimer les applications que vous n’utilisez absolument pas, mais d’autre part de vous faire prendre conscience du temps que vous passez sur certaines applications chronophages.

 

Ensuite, en ayant conscience de votre utilisation quotidienne, si ce constat vous semble alarmant car supérieur au temps que vous souhaitez y passer, rien de plus simple que se donner un objectif réaliste sur la semaine suivante. Mon conseil : tentez de remplacer ce temps par une nouvelle activité, qui vous semblerez plus pertinente pour votre développement personnel ! Rappelez-vous que la nature a horreur du vide. Si votre réflexe lorsque vous avez un moment d’ennui est d’aller sur Facebook, remplacez ce moment par un objectif que vous voulez atteindre.

 

Commencez par savoir pourquoi vous voudriez diminuer votre consommation de Facebook avant de réfléchir à comment !

 

Par quoi remplacer une tentation d’ouvrir Facebook ?

  • Une page de lecture : Gardez un livre ou magazine sur vous.
  • La discussion : abordez votre voisin le plus proche pour lui faire un compliment, c’est gratuit, ça ne demande pas grand chose et ça fait du bien à vous deux !
  • Un moment de méditation : tentez la méditation en pleine conscience, plusieurs applications vous y aident, ou essayez seul en vous plongeant dans vos sensations et dans l’instant présent.
  • Un cours de langue : il existe des applications qui vous apprennent une nouvelle expression ou phrase en 2-3minutes
  • Un jeu de mémoire : il existe plusieurs jeux qui permettent d’entraîner son cerveau et sa mémorisation de façon surprenante. L’un d’eux est Dual-N-Back, dont les cessions ne dépassent pas 1 minute et qui vous demande une grande concentration.
  • Un jeu de réflexion : il existe des jeux d’énigmes qui sont assez complexes, qui peuvent demander du temps d’analyse et qui vous donnent un immense sentiment de satisfaction lorsque vous les avez résolues…

 

Une autre manière de limiter son usage de Facebook est de s’octroyer des moments prévus à l’avance pour cette activité. La tentation d’y aller en dehors de ces plages sera alors moindre…

 

Ensuite, sur l’écran d’accueil de votre téléphone, ne mettez que les applications qui vous servent vraiment et qui sont susceptibles de vous aider à aller de l’avant, à grandir et qui vous paraissent utiles.

Un dernier conseil pour les plus irréductibles : mettez en noir et blanc votre écran de smartphone, ça vous donnera moins envie d’interagir avec lui !

 

Facebook peut être un outil formidable d’interaction entre les individus, mais ne nous laissons pas dépasser par l’addiction.

 

 

Pour enregistrer votre utilisation au quotidien : l’application Moment est de loin la plus intéressante, mais d’autres existent. https://play.google.com/store/apps/details?id=com.facebook.moments&hl=fr

Méditation : l’application Petit Bambou https://www.petitbambou.com

Cours de langue : The English We Speak http://www.bbc.co.uk/learningenglish/english/features/the-english-we-speak

Brain-N-Back : http://brainscale.net/dual-n-back

Entre les lignes : https://play.google.com/store/apps/details?id=aasuited.net.word&hl=fr