NOMOPHOBIE : nf, peur excessive d’être séparé de son téléphone portable.

 

Ce terme, inventé en février 2008 et provenant de l’expression « no mobile-phone phobia », gagne en visibilité, notamment depuis la diffusion des smartphones et des forfaits illimités. Force est de constater que la modernité pousse à se connecter toujours davantage…

 

Concrètement, la nomophobie se caractérise par une tendance à devenir anxieux dès que le téléphone mobile n’est pas accessible, n’a plus de batterie ou se retrouve sans couverture réseau. Les scientifiques comparent le niveau d’anxiété perçu par une personne nomophobe à celui éprouvé le jour de son mariage ou lors d’une consultation chez le dentiste. Et si chacun se pose la question de son rapport personnel au smartphone, il est inquiétant de savoir que 66% des personnes possédant un smartphone seraient atteintes d’une forme de nomophobie…

 

Un exemple parlant : un utilisateur de smartphone consulterait son appareil en moyenne 150 fois par jour, ce qui représente une interruption toutes les 6 minutes 30. Le chiffre peut paraître surévalué, pour autant, nous vous conseillons de faire un test sur plusieurs semaines pour analyser votre consommation de smartphone, comme nous avons pu le détailler dans un article précédant.

 

D’autre part, 40% des personnes en France possèdent deux smartphones, augmentant par là-même le risque de dépendance et de nomophobie. Focus sur ce smartphone professionnel : on entend beaucoup parler de burn out, que les entreprises reconnaissent progressivement comme une véritable maladie professionnelle. Pour mémoire, le burn out se caractérise par un repli sur soi, mentalement et physiquement, suite à une surcharge de travail et un sentiment d’être indispensable qui culpabilise la victime. Cela s’accompagne de réelles crises d’angoisse et de difficultés à prendre du temps pour soi. Ce syndrome, aussi défini comme « le mal du siècle », est apparu avec l’avènement des nouvelles technologies, ce qui est loin d’être une coïncidence.

 

En effet, le smartphone professionnel permet à l’employé d’être joignable par son entreprise en permanence. Sauf s’il éteint. C’est un fil à la patte qui s’insère dans la vie personnelle. Grâce au téléphone professionnel, il suffit d’un mouvement de pouce pour lors d’un moment d’ennui un dimanche, se connecter à ses mails professionnels. Selon un sondage Ifop, 78% des cadres consultent mails et SMS professionnels pendant leur temps libre. Comment retrouver alors des longs moments de déconnexion et de détente pour être totalement efficace en situation professionnelle et véritablement serein pendant les moments de loisir ?

 

Le cabinet Technologia estime que près de 12% des actifs français seraient en risque de burn out, et 19% parmi les cadres. Ce risque, loin d’être négligeable, peut devenir coûteux pour l’entreprise, en temps, en dépenses comme en image… C’est pourquoi de plus en plus de sociétés s’intéressent à améliorer la qualité de vie au travail de leurs salariés.

 

La loi sur le droit à la déconnexion est également une première marche vers une connexion plus raisonnée au smartphone professionnel pour davantage de bien-être des salariés. On peut néanmoins aller plus loin.

 

La nomophobie s’invite en réunion : chacun vient avec son téléphone portable professionnel qu’il met sur la table ou laisse en vibreur dans sa poche. Or l’usage du smartphone professionnel devient la cause n°1 de l’inefficacité en réunion. Même s’il nous rend plus performant, le smartphone ne nous rend pas efficace ! En effet, 67% des réunions sont improductives à cause de l’usage intensif du smartphone.

 

Et c’est pour concilier efficacité et nomophobie qu’est né la NOMOBOX.

Permettre à chacun de conserver son appareil à portée de main sans en subir les distractions constantes. 

Car il est grand temps de faire une seule chose à la fois, et de la faire bien.

 

https://fr.wikipedia.org/wiki/Nomophobie

http://www.medisite.fr/a-la-une-nomophobie-nouvelle-maladie-tres-contagieuse.167474.2035.html

https://sante-medecine.journaldesfemmes.fr/faq/37881-nomophobie-addiction-au-telephone-portable

http://www.marieclaire.fr/,nomophobie-telephone-portable,20258,529695.asp

http://www.gentside.com/insolite/tous-accros-au-telephone-portable-nous-le-consultons-en-moyenne-150-fois-par-jour_art48289.html

https://www.ifop.com/publication/les-francais-et-les-ecrans-numeriques/

http://www.bruneau.fr/_Publish/Content/2016/StaticPage/EspacePresse/CommuniquesDePresse/02_TNSDigital/02CP_Digital_2016.pdf